• print
  • pdf

Vous êtes ici : Accueil /La CCTGV

La Communauté de Communes du Terroir de Grisolles et Villebrumier

La Communauté de Communes du Terroir de Grisolles et Villebrumier, créée en 1999, regroupe aujourd'hui 13 communes situées dans le sud du Tarn et Garonne. Elle compte plus de 19 000 habitants.
Elle fait partie du périmètre du Pays Montalbanais.

Ses communes membres sont : Bessens, Canals, Campsas, Dieupentale, Fabas, Grisolles, Labastide Saint Pierre, Orgueil, Nohic, Pompignan, Reynies, Varennes et Villebrumier.

La présence des voies de communication rapides, la proximité des pôles d’emplois importants que sont l’agglomération toulousaine et la ville de Montauban, ainsi que le développement économique de certaines de ses communes font que ce territoire appartient aux espaces dynamiques du département en présentant un fort potentiel d’accueil de population.

Epargnée par les problèmes propres aux territoires fortement ruraux et notamment la désertification, elle commence à subir la pression supportée par des secteurs situés en périphérie immédiate des villes (besoins en logements et en services) tout en conservant son attrait rural.

Le territoire de la CCTGV est actuellement au coeur de dynamiques fortes d’aménagement du territoire en raison de sa proximité des axes de communication.
Elle devient un territoire d'enjeux et de projets tels que la future gare LGV et la plate forme logistique départementale.

Ces projets structurants peuvent déstabiliser ce territoire en pleine mutation, qui possède néanmoins un environnement naturel remarquable grâce :
- à la présence de la Garonne et du Tarn
- à la présence du canal latéral à la Garonne
- au maintien d’une activité agricole notamment par le vignoble du frontonnais et les cultures
- à la présence de grands coteaux, paysages symboliques, mais fragiles
- à la richesse d’un patrimoine architectural, porteur d’identité locale.

Cette situation contrastée nécessite de bâtir un projet de développement harmonieux répondant aux attentes des habitants et soucieux du respect environnemental.
La communauté de communes a souhaité à la fois capitaliser cette dynamique par l’accueil de nouveaux habitants et se prémunir des risques de déséquilibre engendrés par la pression urbaine en particulier, par un étalement urbain non maîtrisé et une perte d’identité du territoire.