• print
  • pdf

Vous êtes ici : Accueil /Partager / Centre social Intercommunal

L'émergence du projet "centre social intercommunal"

La réflexion du projet social du territoire  s’est construite à partir d’une demande émanant d’un groupe d’habitantes de créer un espace de rencontre pour échanger, partager, mener des activités diverses.
La volonté d’inscrire cette demande à l’échelle de la CCTGV vient des professionnels d’action sociale et des élus qui ont souhaité que la réflexion s’élargisse à tous les habitants du territoire.
Dans cette dynamique, le projet « vivre ensemble » a trouvé sa légitimité par un diagnostic de thématiques sociales. Le cheminement est d’aller de la réflexion commune à la traduction d’actions opérationnelles.


Pour mener à bien ce projet, la CCTGV a fait le choix de s’engager avec l’ensemble des acteurs concernés dans une démarche de formation-développement avec l’Adefpat.
lien vers l'ADEFPAT

Un  groupe de travail a été constitué, composé des élus des communes et des professionnels du territoire (CAF, MSA, Conseil Général), avec la volonté d’ouvrir ce groupe aux acteurs associatifs et aux habitants.
Cette formation a permis de construire un projet social du territoire.
En conclusion de cette formation développement Adefpat, des pistes de réflexions ont été élaborées dont la démarche de création d’un centre social intercommunal.

lien vers la Fédération Nationale des Centres Sociaux

Le cadre de cette démarche a été validé sur la base de 3 principes :
- produire une dynamique participative avec les habitants et les associations locales,
- examiner tous les scénarios possibles quant au cadre juridique du futur centre social,
- pouvoir de décisions maintenu par les élus.

Six réunions publiques, concertées et participatives,  ont  permis de mettre en évidence quelques constats :
- une volonté de travailler ensemble (associations et institutionnels),
- un existant associatif riche, diversifié mais fragile,
- un territoire dynamique qui a pour enjeu l’intégration de ses nouveaux habitants,
- un déficit de lieux de rencontre et de convivialité,
- un bassin d’emploi considéré comme faible aujourd’hui,
- des aménagements à venir qui auront un impact sur la dynamique territoriale de la CCTGV (construction d’une plate-forme « grand sud logistique", gare LGV...),
- un problème de mobilité récurent,
- un manque de communication.

Le groupe d'habitants et des élus ont pu visiter deux centres sociaux afin de se rendre compte de la réalité du projet et imaginer ses potentialités
- le centre social de la Communauté de communes de Créon, "la cabane à projets",
- le centre social de Graulhet (81).